On rêve toutes d’un bain chaud à bouquiner,

On rêve toutes d’un bon plaid, assise sur son canapé avec le dernier roman de notre auteur(e) préféré(e) !

Mais il y a (attention, gros cliché de la vie quotidienne, à lire à voix haute et en « mode accéléré ») … le boulot, les lessives, les courses, la bouffe, les gosses, l’école, les devoirs, le ménage, le lave-vaisselle qui tombe en rade, nos ongles à vernir, nos fessiers à entretenir, la varicelle, la gastro, la nounou malade, la grève des transports, la partie de jambes en l’air hebdomadaire (pour les plus chanceuses) et OUF, une bonne nuit de sommeil (entrecoupée de MAMANNNN DOUDOUUUU, TÉTIIINE !!!). Bref, le dernier bouquin qu’on a pu lire c’est « Tchoupi ne veut pas dormir » ou « Le guide de la ménagère parfaite » et on a donc un retard considérable depuis la rentrée littéraire de 2010…

Du coup j’ai trouvé la solution pour rattraper le mien : visiter la magnifique bibliothèque patrimoniale et d’études de Dijon, et découvrir ses quelques 500 000 documents, et sa vingtaine de salles remplies de bouquins de tous genres et toutes époques.

J’en profite d’ores et déjà pour remercier particulièrement Mathilde Siméant – Responsable de la conservation des livres anciens et de la valorisation du patrimoine – et son équipe, qui m’ont chaleureusement accueillie.

En poussant la porte du 3 rue de l’École-du-Droit, je ne m’attendais pas à découvrir un si bel endroit. La salle de lecture commune (accessible à tous) est époustouflante tant l’atmosphère y est particulière. Et ce décor… je me suis imaginée étudiante dans un de ces films américains à gros budget. J’avais, presque, envie de reprendre mes études !

Bibliothèque municipale de Dijon

Puis, c’est bouche bée que j’ai suivi Mathilde dans les entrailles de cet endroit qui nous absorbe, envoutés par le silence, l’odeur du papier, par tous ces livres que nos yeux n’auront pas le temps de regarder, et pourtant c’est comme si les aiguilles de l’horloge s’étaient arrêtées.

J’ai eu la chance de côtoyer des bouquins qui ont connu les Carolingiens, la guerre de 100 ans, la Révolution, le Moyen-Âge, les guerres mondiales, le crac boursier, et qui sont pourtant toujours là, en bon état et ce, grâce au travail de Mathilde et de toute l’équipe de la bibliothèque.

Au détour d’une des salles, nous rentrons dans une pièce de plus de 100 mètres carrés, entièrement dédiée aux ouvrages culinaires. Créée dans les années 80, elle fait suite à une convention signée avec la bibliothèque nationale de France. C’est presque un devoir pour Dijon, notre capitale de la gastronomie ! Un devoir qui prend du temps à répertorier et qui donne faim.

Bibliothèque municipale de Dijon

Mais comment tous ces livres peuvent-ils arriver entre les mains de Mathilde ? Comment trouve-t-elle tous ces trésors ?

La jeune femme m’explique que la plupart des ouvrages et des documents sont des donations. À titre d’exemple, (et quel exemple !) les Muteau, famille d’hommes de loi attachée à la région dijonnaise, qui a fait don de toute sa bibliothèque entre 1947 et 1974. Ainsi, la bibliothèque municipale de Dijon se retrouve avec près de 20 000 volumes et revues, dont environ 1 000 menus, la plupart émanant des réceptions mondaines organisées par Alfred Muteau, ancien député.

Et puis,  sachez-le, à la bibliothèque, on peut aussi retrouver son menu de mariage, son calendrier familial ou son invitation d’anniversaire ! Si, si. Dès lors que l’on passe par un imprimeur de la région, celui-ci est dans l’obligation de fournir un exemplaire de chaque impression à l’établissement.  Ça s’appelle le dépôt légal imprimeur et c’est en vigueur en France depuis 1537 ! Vous imaginez donc le nombre de salles et d’entrepôts qu’il faut pour tout stocker.

Enfin, pour terminer la visite, j’ai poussé la porte de la salle de la honte, dans laquelle on peut y trouver (allez-y, devinez …) de la lecture érotique. Comme j’aime jouer avec le feu, j’ai feuilleté l’un d’entre eux. Autant vous dire qu’entre le 19ème siècle et aujourd’hui, rien n’a changé !

bibliothèque municipale de Dijon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fin de visite.

J’espère vous avoir embarqué dans cet univers particulier et donné envie d’aller vous imprégner des lieux. La bibliothèque municipale de Dijon organise régulièrement des événements, des soirées lectures ou des expositions. Vous avez sûrement entendu parler de leurs goûters sur le thème d’Harry Potter ? Les fans de la série trouvent une certaine ressemblance entre le lieu et Poudlard. En ce moment, et jusqu’au 14 avril, la salle de lecture accueille une exposition sur le jeu.

Pour en savoir plus, on peut consulter le site www.bm-dijon.fr ou le compte Twitter @BMDijonPat

 

2 Commentaires

  1. Quel article plein d’humour, de justesse et de poésie aussi ! Oui, tu nous as donnés l’envie de pousser la porte de cette magnifique bibliothèque !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires