Elle orne nos tablées depuis des décennies,

Elle nous régale à toutes les occasions,

Elle est pétillante et colorée,

J’ai nommé, Veuve Ambal !

 

Pour dresser le portrait de cette femme de poigne et de son patrimoine, François Piffaut, directeur de la communication, m’a reçue dans les locaux de l’entreprise.

C’est en 1898 qu’Anne-Marie Ambal, soutenue par son frère vigneron à Rully, se lance dans la création de crémant de Bourgogne. Veuve depuis 7 années, elle quitte alors Paris pour retourner dans sa Bourgogne natale. Si tous les détails de son parcours ne leurs sont pas encore tous parvenus, ses successeurs font tout pour préserver l’histoire de leur ancêtre et surtout, pour la faire vivre. Comme un trésor caché depuis des années, François Piffaut ouvre sous mes yeux un précieux cahier daté de 1898 et dont les écrits, à la main, recensent les commandes de bouteilles. Une mine d’or retrouvée il y a peu, qui apportent à la famille des éléments concrets remontant à la création de l’entreprise.

« Nous n’en resterons pas là, explique François Piffaut, nous comptons bien retrouver d’autres papiers, d’autres anecdotes, des témoignages et souvenirs, afin de retracer la vie de Marie Ambal. »

 

ambal
Depuis sa disparition en 1929, ses successeurs en ont fait un véritable empire familial.Alors que dans les années 80 l’entreprise produisait 600 000 bouteilles, elle atteint les 18 millions aujourd’hui ! Avec ferveur et passion, François Piffaut m’a offert le privilège d’une visite guidées en mode VIP. Suivez le guide !

En plus d’être le premier producteur de crémant de la région, Veuve Ambal propose aux plus curieux et grands gourmands de visiter son usine de production. Ainsi, on y découvre ouvriers et robots, travaillant à l’unisson dans un seul but : nous faire pétiller !

Que l’on choisisse de se la jouer solo ou d’être accompagné par un audio-guide, la visite commence par un peu d’Histoire, adaptée également aux plus petits grâce à des panneaux, ludiques et colorés. Dès nos premiers pas sur la passerelle (la visite se fait en hauteur, une idée formidable pour ne rien louper), les effluves d’alcool et de levures s’accaparent de nos narines et ce, jusqu’à la fin. Une fin ponctuée par une dégustation et de bons conseils, pour repartir avec le crémant qui nous ressemble.

 

ambal, visite

ambal, usine

 

Le saviez-vous ?

Le crémant de bourgogne est un assemblage de vins issus des 4 cépages présents en Bourgogne (pinot noir, chardonnay, gamay, aligoté).Les raisins destinés aux crémant sont vendangés de manière plus précoce que pour les vins dits « tranquilles », afin de préserver l’acidité nécessaire aux jus. Une fois vinifiés les vins de base sont assemblés à partir du mois de janvier et seront mis en bouteille avec une adjonction de liqueur et de levures. C’est donc dans la bouteille que les levures consommeront les sucres de la liqueur et produiront de l’alcool et le gaz carbonique à l’origine de l’effervescence.

Une fois le sucre consommé, les levures vont mourir et former un dépôt dont il faut se débarrasser… Et c’est là que la magie opère ! Mais pour connaitre ce secret, ne comptez pas sur moi. Il ne vous reste qu’une solution: visiter le site de production de Veuve Ambal !

 

ambal bouteilles

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à vous renseigne pour les visites ici (attention le samedi les robots ne sont pas en action, ce qui est vraiment dommage car c’est assez spectaculaire) : http.//www.veuveambal.com/

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires