Le temps d’un week-end, je vous propose de nous évader, de faire le plein de nature et de belles rencontres. Pas besoin d’aller bien loin pour prendre plaisir à voyager, parfois quelques kilomètres suffisent. Ceux qui me suivent à travers mon blog ou mes réseaux sociaux (@madame_moutarde) n’ignorent pas mon amour pour la Vallée de l’Ouche. Je vous propose donc d’y passer quelques jours, à la découverte de belles adresses. Suivez-moi …

Et au milieu coule une rivière

La Vallée de l’Ouche c’est 33 villages – entre rivière et montagnes – situés au bord, ou non loin de la rivière « l’Ouche ». Aux portes de Dijon et à quelques kilomètres – à vol d’oiseau – de la route des vins, ce territoire de Côte d’Or est particulièrement bien situé. Les amoureux de nature, les sportifs, les avides de visites culturelles et même les gourmands, en feront leur petit paradis. Je suis sans cesse fascinée, et chaque jour un peu plus amoureuse, par les courbes de ses paysages. On y découvre notamment les villages de Mâlain, Barbirey-sur-Ouche, Baulme-la-roche, La Buissière-sur-ouche et tant d’autres.

Pas de quoi s’ennuyer ! 

Pour une petite tartine de culture, je vous conseille la visite du Château de Mâlain ; dominant tout le village depuis son rocher. Datés du moyen âge, Mâlain et son château sont chargés d’Histoire. Les enfants pourront même s’y faire peur, le village étant bien connu pour sa chasse à la sorcière ! En constante rénovation, il ne manquera pas de vous séduire avec son jardin médiéval, ses vignes, son donjon et bien sûr, sa vue à couper le souffle ! (Visites le dimanche, 4€/personne, pensez à appeler avant.)

Vous en voulez encore ? Plus loin en direction de l’Auxois, à Bligny-sur-Ouche, je vous invite à monter dans l’une des dernières locomotives à vapeur, sur l’ancienne ligne Epinac-Dijon, pour une balade de plus d’une heure aller-retour. (Tarifs aller-retour : 8,50€/adulte et 3€/enfant.)

Pour un week-end sportif, la Vallée de l’Ouche regorge de balades et randonnées. A pied ou à vélo – et même en poussette pour certaines, dans l’Ouche on est « kids friendly » – il y a de quoi faire. Parmi mes balades coup de cœur il y a celle au départ de Velars-sur-Ouche qui monte jusqu’à Notre-Dame-d’Étang, dont la chapelle est récemment rénovée et visitable les dimanches d’été : attention ça grimpe. Les marches des sources de l’Ouche – il y en a 7 à découvrir, de quoi occuper le week-end – sont aussi très chouettes à faire en famille.  Enfin, pour une vue à couper le souffle mon choix se porte sur les falaises de Baulme-la-Roche, protégées et inscrites au patrimoine naturel. La balade se dote même d’un chemin dédié aux personnes handicapés et à ça, on dit chapeau ! 

Pour se ressourcer sans trop forcer, les amoureux de la nature seront fascinés par les magnifiques jardins du château de Barbirey-sur-Ouche. Avec les enfants, en amoureux et pourquoi pas, en solitaire, il n’y a pas mieux que son potager, son verger, son belvédère dans le bosquet ou sa carrière enfouie dans la forêt pour se la couler douce. (6€/adulte – 3€ pour les enfants à partir de 3 ans.)

Trop chaud pour marcher ? Aucun problème, on enfile son maillot et on se pose à la réserve naturelle de Grosbois-en-Montagne, un chouette endroit où pique-niquer (on trouve même un snack sur place) et où la baignade est, qui plus est, surveillée l’été. J’adore y aller en famille pour la journée.  Et puis, pour ceux qui préfèrent prendre l’air plutôt que de se mouiller, depuis Notre-Dame-d’Etang à Velars-sur-Ouche, se font de nombreux départs en parapente : sensations fortes garanties ! (Plus d’informations sur dijonparapente.fr)

Bouger … manger : les balades ça creuse ! 

Je ne vous apprends rien, en Bourgogne on ne rigole pas avec la gastronomie. Nul doute donc que la Vallée de l’Ouche nous surprenne également de ce côté-là. Testées et approuvées, voici quelques adresses gourmandes pour toutes les faims et toutes les bourses …

  • L’Auberge du Moulin Thibel à Gissey-sur-Ouche. Une très bonne table et aussi, une carte des vins à faire pâlir plus d’un bourguignon ! De l’entrée au dessert on se régale. Sa (petite) terrasse est très agréable l’été mais il faut penser à réserver. Le plus :  une adresse « kids friendly » et une note peu salée.
  • Le 1131 de l’abbaye de la Bussière à La-Bussière-sur-Ouche. Ce restaurant 1 étoile au guide Michelin est une vraie expérience, tant par la cuisine du Chef Guillaume Royer, que par la beauté du monument. Si on le peut, c’est mieux sans les mômes.  On les laisse aux grands-parents et on apprécie, au calme, la magie du lieu et des plats. Et pour les plus petits budgets, il y a aussi Le Bistrot des Moines, cuisine « bistronomique ». Le premier menu est à 29€.
  • Le Faim Bien à Barbibey-sur-Ouche. Cuisine maison, sans chichi mais qui ravie tout de même les papilles. En terrasse, juste en face du château, vous serez servis par monsieur, ou madame mais toujours avec le sourire. Pour une pause sucrée, les glaces ou les pâtisseries maison guériront les petites faims, pour une pause salée, le croque-monsieur est à tomber ! 
  • La Ruchotte à Bligny-sur-Ouche. La particularité du lieu : une ferme (quasiment) autosuffisante qui dispose d’une partie restaurant ! La cuisine est donc essentiellement réalisée avec les produits cultivés, et les animaux élevés sur place.  C’est l’esprit du partage et du plaisir qui règnent dans cet établissement dirigé par le Chef Frédéric Ménager. Des plats rustiques mais créatifs, une cuisine sans détour ! Attention, service uniquement le midi.

Un peu de repos avant de repartir

Dans la Vallée de l’Ouche vous n’aurez aucun mal à trouver de quoi vous loger, côté chambres d’hôtes et gîtes, il y a ce qu’il faut. Mais mon coup de cœur ici – tant sur le plan humain que pour le lieu – c’est sans conteste La Saura, à Lusigny-sur-Ouche. Je ne saurai vous dire si je suis d’abord tombée sous le charme de la bâtisse ou du merveilleux couple que forment Maité et Pascal ! 

La Saura c’est avant tout une histoire … Datée de 1779, cette maison servait de point relais pour le service des chevaucheurs qui transportaient le courrier du Roi. C’est d’ailleurs pour cette raison que Maité et Pascal ont nommées les chambres en hommage aux personnages emblématiques du temps de la poste aux chevaux : Le Postillon, Le Voyageur, Le Messager, Le Roi.

Chez eux l’accueil est souriant et chaleureux, Maité et Pascal sont passionnés et amoureux de leur maison. C’est Maité qui s’est chargée de la décoration, avec beaucoup de goût, tout en préservant l’authenticité du lieu. Ancien Chef, Pascal met toute son expérience et son cœur à la préparation de bons petits plats pour la table d’hôtes. Le soir ils proposent un menu comprenant une mise en bouche ; une entré ; un plat ; une assiette de fromages et un dessert pour 35€ (uniquement réservé aux personnes séjournant à La Saura). Et on se régale ! Pour sa cuisine, Pascal ne jure que par la production locale et les produits de saison. Ils font leurs courses sur le marché de Dijon ou chez les producteurs locaux. Entre-autres, pour les oeufs et la volaille ils font confiance à la ferme Desfêtes à Oucherotte, les fromages proviennent de la ferme des Saunières à La-Bussière-sur-Ouche, et pour le pain et les viennoiseries du petit-déjeuner, ils font appel à Pierre-André de la boulangerie Gagnepain à Mavilly-Mandelot ! Parlons-en de ce petit-déjeuner, que j’aimerais plutôt appeler « brunch » tant il est copieux. C’est mon repas préféré de la journée, alors lorsque je séjourne à l’hôtel ou en chambres d’hôtes, je l’attends avec impatience. Et je peux vous dire que celui de Maité et Pascal coche toutes les cases : du sucré, du salé, des jus frais, de la brioche et des confitures faites-maison (Pascal lui-même), de la charcuterie, du fromage, des fruits de saison, des viennoiseries croustillantes et dorées au beurre comme on les aime…  Bref c’est un sans-faute, surement l’un des meilleurs petits déjeuner de ma vie ! 

À la Saura, on y découvre donc des hôtes adorables, un lieu d’exception, une cuisine gastronomique ; mais ça ne s’arrête pas là. Évidemment la literie est divine et surtout, on y est au calme. L’été avec le jardin et la piscine, comme l’hiver grâce au poêle à bois ou à la cheminée, on s’y ressource. Même le temps d’une nuit c’est très dépaysant. Convaincus ? Alors voici toutes les informations qu’il vous faut pour réserver : 

En haute saison, comptez 130€ la nuit pour la chambre du Postillon, 145€ la nuit pour la chambre du Voyageur et du Messager et de 160€ à 210€ la nuit pour la Suite du Roi, en fonction du nombre de personnes (la Suite peut accueillir jusqu’à 4 personnes).

www.la-saura.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires